Lycée Blaise Pascal à Orsay
18-20 rue Alexandre Fleming - 91401 Orsay Cedex - 01 64 86 16 00
Site de l'académie de Versailles

Accueil > Le Secondaire > Des parcours d’anciens élèves de TL > Les parcours classés par catégories professionnelles > Communication et journalisme

Communication et journalisme

Emmanuelle Chef de projet numérique à Europe 1

Bac L spé Histoire des arts. Option Latin

Parcours :
- hypokhâgne-khâgne à Henri IV
- Master de philosophie à l’ENS de Lyon et Master spécialisé à l’ESCP Europe en filière Médias
- Je suis maintenant "chef de projet numérique" à Europe 1, depuis deux ans. Je suis chargée de développer de nouveaux formats éditoriaux bi-média, radio et web. Si cela intéresse des élèves qu’il n’hésite pas à me contacter.
J’ai aussi créé un site qui peut être intéressant pour les élèves ; ce sont des articles sur les nouveaux médias : http://emmanuellepatry.fr/ J’y parle parfois de ce que je fais à Europe 1 (le travail sur les nouveaux formats).
- Je conseille aux étudiants de continuer à suivre leurs passions !

Aude Journaliste Web à La Croix

Bac L spécialité Histoire des arts. J’hésitais entre L et ES j’ai toujours été attirée par les matières littéraires

Parcours :

- depuis la TL j’ai fait une hypokhâgne qui ne m’a pas plu du tout puis une école de journalisme a tours en 3 ans (DUT plus Licence Pro)
- puis deux ans de master de géographie du développement à Paris IV ce qui m’a permis de faire un stage de 4 mois dans un magazine jeunesse au Burkina l’année dernière.
- et depuis que je suis diplômée d’une école de journalisme je travaille à La Croix chez Bayard presse en tant que journaliste web !

- Conseils pour les étudiants :
Beaucoup lire et écrire. Prendre du plaisir dans ce qu’on fait (c’est le seul moyen pour que le travail n’en semble pas). Ce sont des conseils classiques mais après c’est un petit peu chacun sa recette !

Matthieu dirige le service de presse de la ville de Paris auprès d’Anne Hidalgo

Parcours :
Bac L spé histoire des arts
deux ans en licence d’Histoire à Paris IV Sorbonne, des stages en parallèle puis à l’issue un poste de journaliste pour le magazine l’Etudiant. J’y suis resté deux ans, participant également aux autres publications du groupe (L’Express-Roularta), puis je me suis rapproché de chez moi (Bures) en prenant un poste de journaliste et responsable web à la Ville de Massy. Après un an là-bas, je me sentais trop à l’étroit et le rythme de la fonction publique ne me correspondait pas, je suis donc retourné dans le journalisme sur Paris.
Après quelques mois au Monde, dans le domaine de l’éducation, j’ai pris le poste de responsable de la stratégie web du Mouvement Démocrate, J’étais son responsable web pour la présidentielle 2012. Puis je suis devenu directeur de la communication de François Bayrou et du Mouvement Démocrate. Je coordonnais la communication interne et externe, à la fois le print, le web et les relations presse.

Je travaille depuis mai 2014 pour Anne Hidalgo : je dirige le service de presse de la Ville de Paris. Et c’est particulièrement enthousiasmant.

Conseils pour les étudiants : contrairement à ce que l’on peut entendre parfois, la filière L ouvre énormément de portes, sûrement autant que la S. Il ne faut pas hésiter à multiplier les expériences bénévoles et professionnelles à côté de ses études, c’est essentiel sur un CV et ça apporte beaucoup en terme de compétences et d’épanouissement personnel. Ma seule déception : mes deux années universitaires à la Sorbonne, qui se sont révélées assez peu productives et risquaient - si j’avais continué dans cette voie - de me borner à l’enseignement ou à la recherche. Avoir de la rigueur et une solide méthode de travail est en tout cas essentiel pour réussir à l’Université, qui n’est pas un "cocon" comme la prépa, et où l’excès de liberté peut facilement vous conduire à l’échec si vous ne vous cadrez pas vous-même.

Noémi - Chargée de Communication pour une ONG

Bac L spé histoire des arts
Puis Science Po

En sortant de Sciences Po il y a deux ans, j’ai été engagée comme assistante de communication chez Amnesty International pour un an (en Suisse). Puis j’ai fait pendant 7 mois un CDD d’informatrice juridique pour les migrants en situation irrégulière dans une autre ONG, l’Ordre de Malte France. Et finalement à la fin de mon contrat j’ai été prise en CDI au siège de cette ONG, à Paris, comme chargée de communication.

Stephane réalisateur concepteur multimédia

Bac L spécialité histoire des arts

J’ai d’abord fait un master en archéologie moderne et contemporaine sur l’image – en tant que technique- à Paris 4 (Sorbonne), et je me suis concentré sur l’image au cinéma vu que c’était ma passion
Après, j’ai fait une année de réalisation TV et cinéma de professionnalisation en l’alternance à l’EICR. Je pratiquais non stop. L’alternance s’est faite avec l’entreprise Armine où j’ai travaillé en tant que concepteur multimédia (faire des affiches, des reportages photos, du community mangement, gérer l’identité visuelle de la boite, et faire de la vidéo : tournage, montage, diffusion..). C’est toujours ce que je fais actuellement.
À côté de ça, je réalise des vidéos (interviews, clips, making off, etc…)
Un conseil pour les lycéens : ne pas lâcher et persévérer. Il est possible d’allier passion, formation et boulot.

Ophélie attachée de presse chez Motorola

- bac L spé histoire des arts
- J’ai tout d’abord étudié les lettres modernes à la Sorbonne-Nouvelle. Cela a débouché sur une licence que j’ai eue en 2011.
- A la rentrée septembre 2011, j’ai intégré l’Ecole Française des Attachés de presse pour 2 ans afin d’obtenir un Master 1 en tant que "responsable communication". Durant ces 2 années à l’EFAP, j’ai pu faire de nombreux stages dans les relations presse qui m’ont confirmé que c’était le métier d’attachée de presse que je souhaitais exercer une fois diplômée en 2013.
- Les places sont rares, mais j’ai eu la chance de trouver un CDD chez Motorola.

Fiona journaliste/ rédactrice mode à Biba

Bac L spé anglais
J’ai fait une licence de lettres modernes appliquées option métiers de l’écrit à la Sorbonne puis une licence en communication, médias, métiers de l’écrit et relations publiques. Parallèlement à cela j’ai fait deux ans d’histoire de l’art et enfin j’ai fait un Master com spe journalisme.

Bref j’ai fait plusieurs stages et je suis maintenant journaliste/rédactrice mode au magazine Biba depuis 2ans

Emmanuel développeur Web dans une agence de com

- Bac L spé histoire des arts
- fac de philo, stop, mise à niveau en art appliqué, stop, bts gestion protection de la nature
- j’ai fait ensuite 4 ans conférencier guide au jardin des plantes, puis reconversion en 2012 car trop précaire et saisonnier : formation en cours du soir en informatique et une école de développement web.
- Je travaille maintenant dans une agence de com, comme développeur web. Je me suis reformé et j’en avais marre de la pédagogie. J’ai vendu mon âme au diable, ou presque !

Juliette Journaliste TV

- j’ai fait L avec spécialité Histoire des arts, car j’avais des affinités particulières avec les matières littéraires et des projets professionnels allant dans ce sens

parcours depuis le BAC :
- j’ai eu sciences po Lille en 2009, cursus de 4 ans, et diplôme de master « management des institutions culturelles ».
- puis école de journalisme, au CFJ à Paris.
- Je suis dans ma sixième et dernière année d’études. Je me suis spécialisée en journalisme tv et au moment où je vous écris, suis en stage au bureau de France 2 à Rome.

- conseils pour les étudiants : se renseigner le plus tôt possible, vraiment ! Il y a tellement de possibilités pour un même objectif, et je ne m’en rends compte que maintenant. Ne pas hésiter à se réorienter. Prendre quelque chose de très large si on ne sait pas trop ce que l’on veut faire (par exemple pour les L le droit, ou une prépa)

Virginie Chargée de communication

Je suis allée en L principalement pour l’option Histoire des Arts qui a été pour moi l’atout principal de ce diplôme. Ensuite par affinités avec les autres matières (littérature, histoire).

- parcours depuis le BAC :
2008 / 2010 DUT TECHNIQUES DE COMMERCIALISATION - Iut de Sceaux (92)
2010 / 2011 LICENCE PROFESSIONNELLE COMMUNICATION ELECTRONIQUE DES ORGANISATIONS ET COLLECTIVITÉS TERRITORIALES - Institut de la Communication, Lyon 2
2011 / 2013 MASTER PROFESSIONNEL COMMUNICATION DES ORGANISATIONS SPÉCIALITÉ STRATÉGIE ET PRODUITS DE COMMUNICATION - Institut des Sciences de l’Information et de la Communication, Bordeaux 3
- Après un retour sur Paris et quelques mois de recherches je travaille depuis avril 2014 en tant que chargée de communication interne et institutionnelle à l’université Pierre et Marie Curie.

- conseils pour les étudiants : aller au bout de ses idées et persévérer, le plus important c’est d’aller dans la branche qui vous intéresse où vous allez vous épanouir et apprendre. On peut essayer, se tromper et recommencer, il suffit de ne pas baisser les bras. Les études supérieures ce sont des hauts, des bas, des remises en questions, des galères à trouver des stages etc. mais c’est surtout le moment où on se construit alors il ne faut pas hésiter à suivre son petit bonhomme de chemin.

Lauriane journaliste dans un média santé

Bac L spécialité histoire des arts. J’ai choisi d’aller en L parce que j’ai toujours été attirée par la littérature et les langues.

À l’époque de mes 18 ans, au moment de choisir une orientation, j’avais dans l’idée de faire du journalisme mais sans vraiment d’ambition. Mes parents m’ont dit que je n’avais pas les épaules pour le faire. Attirée par le social et les enfants j’ai voulu tenter une école d’infirmière pour être par la suite puéricultrice. Les études ne m’ont pas vraiment plu ni correspondu. J’ai été au bout pour avoir un diplôme, je suis devenue infirmière, mais j’ai ensuite souhaité me réorienter

J’ai passé un diplôme de journalisme
Je viens d’être prise par une start-up qui lance un média sur la e-santé ou santé connectée. Pour l’instant c’est un stage, mais j’ai bon espoir qu’ils m’embauchent par la suite.
Du coup je travaille principalement sur du journalisme web et vidéo, j’interviewe des spécialistes, je couvre des conférences…

Conseils pour les étudiants : il n’est pas toujours facile de choisir sa future orientation ni de savoir ce qu’on fera de sa vie à 18 ans. Parfois on se lance dans des études histoire de satisfaire nos parents ou bien simplement histoire de faire quelque chose.
Ce n’est qu’après qu’on regrette, quand on se rend compte qu’on a envie d’autre chose. Et même si la réorientation n’est pas un échec, elle n’est pas toujours facile… Alors choisissez bien !!

Chloé MBA communication, média et événementiel à l’ESG

- bac L Option histoire des arts
La filière L etait celle qui me correspondait le mieux puisque j’étais extrêmement intéressée par les langues et la littérature. De plus je savais que cette filière, trop méconnue, ouvrait les portes des études qui m’intéressaient. Sans avoir d’idées précises sur mes projets post bac la filière L me permettait de me former au mieux dans les matières qui m’intéressaient.

Parcours :
- licence "Information et Communication" option Communication des organisations à l’université Paris
- deux ans à l’ISCOM Paris pour un master en communication
- MBA à l’ESG. J’ai soutenu mon mémoire et je suis actuellement en stage au marketing grands comptes du groupe SOLOCAL

- projets : travailler dans le service de communication d’une organisation internationale
- conseils pour les étudiants ? De choisir leurs filière en fonction de leurs goûts et de leurs compétences et non pas en se basant sur les préjugés.

Cynthia Chargée d’assistance

J’ai fait L parce que j’étais intéressée par l’histoire des arts (option de seconde)

Mon Parcours :
- BTS Communication des Entreprises, puis Diplôme Européen d’Études Supérieures (DEES) en Communication européenne (+3)
- J’ai travaillé pour l’AGEPS pendant trois mois puis à l’hôpital de Montfermeil pendant 6 mois jusqu’en juillet 2012.
- Je suis ensuite partie en Angleterre, j’ai été commerciale pour des associations caritatives britanniques afin de faire participer les enfants asthmatiques ou handicapés à des activités sportives.
- Depuis mon retour en France et sur Paris (octobre 2013), je suis chargée d’assistance pour des compagnies d’assurances en France ou à l’étranger. J’organise toutes les prestations contractuelles. Et normalement je suis prolongée jusqu’en septembre 2016. L’idée est ensuite de muter dans le groupe (COVEA).

Mon conseil : bien se renseigner sur les différents parcours possibles : bts, dut, licence pour trouver le plus intéressant pour le futur

Yolaine Assistante de direction, salariée en CDI depuis 2008

Parcours depuis le BAC : après le bac L, j’ai intégré le lycée Émile Dubois pour suivre un BTS Assistante de direction. Obtention du BTS en 2008 après différents stage dans le milieu de la communication et de la santé. Obtention d’un poste d’assistante Pôle familles au sein d’un réseau de création de crèche d’entreprise. Puis je suis devenue assistante de direction.

Conseils pour les étudiants : ne négligez pas les études c’est la base de vos projets professionnels futurs. Ne choisissez pas vos filières pour faire comme les autres, recentrez vous sur vous même pour faire vos choix

Juliette Master2 sup de pub- Inseec

Bac L spécialité histoire des arts. Je suis allée en école de communication à Sup de Pub qui m’a permis d’obtenir un BTS communication. Pour moi qui me sentais très attirée par la littérature et l’art, aller vers ce secteur m’a permis de conserver une part de créativité importante dans mon travail. Actuellement je termine mon master 2 en passant 6 mois à la Harrington School of Design à Chicago, puis 6 mois à Londres sur le campus de l’Inseec. À la fin de l’année j’obtiendrai un double diplôme Sup de Pub - Inseec en communication digitale.
J’ai réalisé mes stages en milieu associatif, en agence de relation presse et en agence de marketing. À partir de août, mes études seront terminées et je ne sais pas encore si je chercherais du travail à l’étranger ou à Paris, ni même quel poste. il y a tellement d’options que j’hésite encore, mais j’ai déjà retarder la fin des études en prenant une année de césure l’année dernière, maintenant il faut se lancer !

Voila en gros mon parcours, si vous souhaitez plus de détails je vous les donnerai avec plaisir ! Alors les idées de postes que je regarde sont principalement planeur stratégique digital en agence de communication ou bien travailler au service communication chez l’annonceur

Héloïse En master au CELSA

Bac L spécialité histoire de l’art ; options russe et musique

Parcours depuis le BAC :
- hypokhâgne au Lycée Lakanal
- une année en littérature anglaise à Oxford Brookes University, Oxford, et 2ème année de licence de lettres modernes par correspondance
- khâgne au lycée Lakanal et 3ème année de licence de lettres modernes par correspondance - acquisition du diplôme de licence
- M1 et un M2 de recherche en littérature comparée.
- Puis cette année je suis entrée au CELSA en M2 Médias informatisés et stratégie de la communication pour un master en stratégie de communication digitale.

Hélène Du journalisme à la création

Alors mon parcours, est comme toujours très "freestyle". Je vais essayer de résumer au mieux et tant qu’à faire reprendre depuis le début : après quelques tentatives d’années de fac (de cinéma - Paris 3), puis de socio (à Evry puis par correspondance avec Strasbourg)

Je me suis donc embarquée en autodidacte dans le journalisme, par hasard je dois dire, avec plusieurs stages et bénévolat (Commeaucinema, Relaxnews, Radio Campus, Contrepoint...) en cumulant petits jobs à côté.

Après quelques années brouillon, un passage d’un an à Lille et trois déménagements, l’ennui me pousse à créer un site Internet dédié aux applications Androïd. Gros succès, qui me permet d’être embauchée comme Community Manager dans une start-up. J’y reste 6 mois pour quitter sans regrets un métier qui n’est pas fait pour moi, revends mon site pour m’acheter un lave-linge et un lit.

Coup de chance (ou pas), le mois suivant, je rencontre un ancien collègue de stage. L’agence de presse Relaxnews recrute des journalistes, ça m’intéresse et j’embarque pour 3 ans en CDI. J’ai mon bureau, mes collègues, mes horaires, ma routine. Je déménage dans le 14e de Paris pour une vie à deux. Le travail n’est pas passionnant. Je m’ennuie, alors je créé un nouveau site www.strangeparis.fr, cette fois un site participatif de photos marrantes des rues de Paris (je suis toujours autant passionnée par l’image).

Juillet 2014, après une année d’anxiété chronique, je quitte ce confortable CDI pour écrire mon premier roman (à venir), me balader, et me lancer dans la création de bijoux-photos en lançant un collectif de créa (et un site internet qui va avec : 3petitesmains)
Histoire à suivre au printemps prochain... Qui sait, je serai peut-être ébéniste, hôtesse de l’air, dresseuse de chevaux, auteur à succès, et avec un peu de chance, je passerai enfin mon permis de conduire !

Marjanka travaille en agence de presse

J’ai donc fait un an d’hypokhâgne à Antony (pour m’apercevoir dès la première semaine que ce n’était pas du tout, du tout ce que je voulais faire) avant de m’inscrire en fac de ciné à Paris 3 Sorbonne où je suis restée 3 ans jusqu’à obtention de ma licence.

Entre-temps, je voulais m’installer sur Paris. Un salaire pour deux, même en bossant à côté des cours n’étant plus suffisant, j’ai décidé d’arrêter mes études pour bosser : boulots alimentaires dans le télémarketing (plus jamais...) pendant 3/4 ans jusqu’à ce que je n’en puisse plus. J’ai donc claqué la porte pour prendre un mi-temps qui me permettrait de développer d’autres projets. C’est ainsi que j’ai été "nanny" pendant 3 ans dans une famille à Paris, je gardais les enfants une vingtaine d’heures par semaine, ce qui me laissait presque mes journées entières pour vaquer à autre chose.
Cela m’a permis en 2010 de créer celluloidz.com, webzine spécialisé dans le cinéma de genre (chaque genre comme l’Horreur, le fantastique, SF, thriller, action, qui reprennent des codes établis), afin de pallier ma frustration de ne pouvoir devenir critique cinéma comme je le souhaitais (milieu très bouché, réservé plus souvent aux diplômés d’école de journaliste qu’à ceux d’école de cinéma), et de pouvoir épanouir ma passion, même à titre bénévole. J’ai actuellement dix rédacteurs bénévoles (dont la plupart à distance), que je gère, tout comme le site, comme une vraie rédaction. Le site grandit depuis 4 ans pour atteindre entre 10 000 et 20 000 lecteurs par mois. Je suis par ailleurs repassée à temps plein en CDI à Relaxnews , une agence de presse
Je me suis également découverte en 2011, une passion (et qui sait peut être un talent) dans la création de bijoux. À l’époque, je n’avais pas les moyens de réellement vivre cette passion (les loisirs créatifs étant loin d’être un hobby économique). J’ai donc mis tout ça en stand-by jusqu’à ce qu’une amie propose la création de ma boutique en ligne "This Lullaby" (3petites mains).
Projet : Je songe à une réelle reconversion professionnelle (la presse n’étant clairement pas un secteur d’avenir en ce moment) et me renseigne actuellement sur les formations diplômantes qu’il me serait possible de faire, afin d’obtenir un diplôme de métier d’art en bijouterie. Une fois le diplôme en poche, je compte me faire la main en travaillant dans des ateliers ou chez des créateurs avant de définitivement me lancer d’ici 5 ans, comme créatrice de bijoux à part entière.

Lou BTS communication à Sup de com paris

Je suis en deuxième année de BTS communication à Sup de Com Paris, après avoir fait une année de fac à la Sorbonne ! Tout ce passe bien, je prépare mon examen et je compte continuer jusqu’au master, en alternance si possible.

Anais en L3 de lettres modernes , avec un master médias en perspective

J’ai fait un an en licence d’histoire à Paris 1. Mais finalement ça ne m’a pas plu. Alors je me suis réorientée en lettres modernes parcours cinéma à Paris 3 et je suis actuellement en 3ème de licence.
Je veux faire un master de lettres modernes "discours, culture,médias " destiné au journalisme et aux médias.

Chloé en 1ere année de BTS Communication

Je suis actuellement en 1ere année de BTS Communication dans une école à Paris 17ème (Sup’ de Com). C’est un diplôme national qui contient des matières générales (droit, économie, management et l’anglais + la possibilité de faire une seconde et troisième la 1ere année de BTS Communication langue) et des matières professionnelles (veille opérationnelle —> qui consiste à étudier le comportement du consommateur, sa psychologie, sa philosophie..., conseil et relation annonceur—> comment se comporter face à son annonceur, tout ce qui concerne la relation commercial, la prospection..., projet de communication —> mise en place d’un plan de communication : le cours le plus créatif, on imagine toute la communication que l’on peut faire autour du produit/service proposé, culture de la communication —> toute l’histoire de la communication et comment elle a évolué avec son temps, mais aussi l’étude des couleurs et comment les utiliser à bon escient dans une affiche publicitaire par exemple) nous avons aussi des cours de PAO (Photoshop, InDesign, Illustrator) utiles pour la réalisation des publicités.

Il n’y a pas de filières dédiées pour faire de la communication, mais la L m’a beaucoup servi. Déjà en langues, le très bon niveau demandé en L se fait ressentir mais aussi le programme que j’ai pu réutiliser cette année en anglais (les Sixties, le Street Art, les mères porteuses...) et pareil en espagnol (la place des femmes dans le monde, tout ce qu’on a appris sur les pays hispanophones..). La façon d’aborder la philo m’a aussi été très utile en veille opérationnelle
Mais c’est surtout l’Histoire des Arts qui m’a permis d’avoir une très bonne culture générale artistique. Lorsque l’on doit analyser des publicités, je le fais sans problème et j’arrive à faire des interprétations assez facilement. J’ai pu réutiliser ce qu’on avait vu dans le programme : l’Art Déco, de l’Art Nouveau, le mur de Berlin, l’architecture avec l’Opéra Garnier,...)
Nous sommes 9 dans la classe à sortir de L (sur une classe de 21) et nous avons plus de facilités dans l’analyse, mais aussi une plus grande connaissance générale et nous faisons beaucoup moins de faute que les autres et les profs font remarquer qu’on a plus de facilités à s’exprimer et à faire passer nos idées (hyper important en com). Le fait d’avoir fait pas mal d’oraux en terminale m’a en outre permis d’être plus à l’aise à l’oral.
Indiscutablement, je ressens que le bagage acquis en L me permet de m’intégrer plus socialement avec plus de facilité.

Au cours des 2 années il y a 3 stages, c’est à nous de les trouver mais l’école nous apporte un soutien. Je sors actuellement du premier qui a duré 1 mois en relations commerciales. Le but est de faire de la prospection dans une société vendant des solutions de communication (imprimerie, agence de communication ou agence de pub).
Le second s’étalera sur 2 mois en tant qu’assistant de communication en agence ou chez l’annonceur, on va devoir établir une stratégie de communication et réaliser des publicités.
Le 3ème est libre.
Les stages, c’est vraiment l’application des cours théoriques. Ils permettent d’avoir un pied dans le monde de l’entreprise et de pratiquer relativement vite.
Je pense poursuivre mes études jusqu’au Bachelor dans l’école (c’est un certificat reconnu par l’Etat qui s’obtient au bout de 3ans) J’aurai ainsi un diplôme national (BTS) et un certificat (Bachelor) en communication. Et j’aimerais bien par la suite m’orienter dans une école de design graphique pour 2 ans de Master.

Halima études d’allemand à la Sorbonne et ESJ en projet

Après le bac j’ai immédiatement entamé une classe préparatoire aux grandes écoles d’art, trois semaines avant les débuts des concours quelqu’un a volé ma pochette contenant 6 mois de travaux. Résignée et en colère j’ai décidé de faire une pause et de me lancer dans une courte et intense carrière de punk à chien, avec tous les excès que cela comporte bien évidemment... Durant la même année j’ai troqué les bas déchirés pour les talons aiguilles et jupes crayon en faisant un stage de deux mois dans une galerie d’art (j’ai eu la chance d’avoir un violon d’Armand entre les mains !), le patron m’a alors proposé un poste de responsable de son grand stock d’oeuvres d’art situé en Savoie, en pleine montagne, le rêve pour moi qui cherchait une vie plus calme. Alors accompagnée de mon chien et de mes bouquins, je suis partie pour revenir un mois plus tard, le patron s’ est avéré être un véritable (censuré), une employée est d’ailleurs en train de le poursuivre en justice pour harcèlement moral, enfin...
Après ça, j’ai pris des vacances entre l’Italie et l’Allemagne, revenant parfois à Paris, je n’avais pas d’argent, alors j’ai travaillé mon jeu d’actrice auprès des contrôleurs et de la police notamment. L’année dernière, prise au dépourvu par un souci de stabilité je me suis lancée dans une licence d’allemand à la Sorbonne, que je poursuis toujours.
Ça ne m’a pas vraiment calmée, mais au moins je tente d’apprendre la discipline.
Et pour finir : je suis actuellement l’assistante personnelle d’un pianiste assez réputé dans le monde de la musique baroque. Et j’ai également postulé à L’ESJ Lille.

Margaux L2 histoire des arts-anglais

Alors, après mon Bac L spécialité Histoire de l’art avec mention bien, je me suis inscrite à l’Institut Catholique de Paris (dans le 6e) en licence bi-disciplinaire histoire de l’art et anglais. Je suis actuellement en L2, je vais peut être partir un semestre en Erasmus à Madrid l’an prochain.
Après ma licence j’ai l’intention de m’inscrire dans une prépa pour me présenter aux concours d’ écoles de journalisme.


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée Blaise Pascal à Orsay (Académie de Versailles)
Directeur de publication : M. Edouard Berteaux, Proviseur