Lycée Blaise Pascal à Orsay
18-20 rue Alexandre Fleming - 91401 Orsay Cedex - 01 64 86 16 00
Site de l'académie de Versailles

Accueil > Le Secondaire > Des parcours d’anciens élèves de TL > Les parcours classés par catégories professionnelles > Enseignement

Enseignement

Charlotte professeur d’Histoire-Géographie

J’ai passé un Bac L spécialité mathématiques et option grec ancien.
Pourquoi avez-vous choisi d’aller en L ? Au début par défaut : je voulais passer en 1ère S parce que, comme tout le monde, je pensais que cela me laisserait plus de possibilités d’études après le bac. Mais mes résultats trop justes en maths et sciences physiques représentaient un obstacle à mon passage dans cette filière, et j’ai compris que de toute façon je ne m’y plairais pas. Alors je me suis davantage intéressée à mon orientation et j’ai demandé un passage en L, qui correspondait bien plus à mes résultats et mes goûts pour les matières enseignées. Je ne regrette pas du tout, car ces deux années ont été très enrichissantes et épanouissantes. Elles ont été déterminantes pour la suite de mon parcours. J’ai vraiment découvert la littérature, l’histoire et la géo, et j’avais enfin de bonnes notes en maths.

Votre parcours depuis le bac :
- 2 ans de classes prépa littéraires, hypokhâgne au lycée Descartes à Antony et khâgne spécialité Hist-Géo au lycée Lakanal de Sceaux (équivalence du DEUG).
- Licence d’Histoire mention Géo, puis maîtrise d’Histoire ancienne à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne.
- Préparation aux concours d’enseignement en Hist-Géo, à l’IUFM et à l’Université Paris I, puis admission au CAPES externe d’Hist-Géo.
- Stage à l’IUFM et en collège pendant 1an puis titularisation.
- 5 ans d’enseignement en collège de ZEP.
- 3 ans d’enseignement en lycée.
- Préparation puis admission au concours interne de l’Agrégation d’Histoire-Géo.
Vos projets : Continuer ma formation professionnelle par les stages académiques, suivre une formation et passer une certification en Histoire des Arts pour enseigner cette matière dans le cadre d’une option.
Vos conseils pour les étudiants : intéressez-vous le plus possible à votre orientation, même si vous changez souvent d’idées et de pistes, allez à des portes ouvertes, dans des salons, lisez de la documentation sur les différents métiers. C’est une motivation importante pour progresser dans votre travail scolaire. Votre parcours se construira au fur et à mesure et parfois par des chemins détournés.

Manon Professeur de lettres modernes

Bac L anglais renforcé et russe… j’ai toujours aimé le français et les langues, et beaucoup moins les matières scientifiques... à vrai dire ça n’a pas vraiment été un choix mais une évidence.

- parcours depuis le BAC : 2 ans de prépa littéraire (Lakanal), 2 ans à la fac jusqu’au master 1 (sorbonne nouvelle, à Censier) puis les concours de l’enseignement (capes et agrégation). J’ai eu l’agrégation, et j’ai donc commencé à enseigner… Après 4 ans de collège, je commençais à désespérer : l’an dernier j’ai sérieusement envisagé de changer de voie sans trop savoir dans quoi m’orienter, mais miracle, j’ai obtenu un poste fixe au lycée Marie Laurencin de Mennecy ! Je suis super contente. D’ailleurs je devrais avoir les TL l’an prochain , c’est super motivant !
- projets : ba... prof un jour, prof toujours ?

Coline Professeur d’anglais
Je suis allée en L par aversion pour les matières scientifiques et intérêt pour les langues.

Parcours depuis le BAC :
- Licence LLCE Anglais et Master Etudes Internationales Anglophones (tout à Paris 3 - Sorbonne Nouvelle) pendant lequel j’ai passé 8 mois à Londres pour mon stage de fin d’études (je bossais pour Slow Food UK, une ONG).
- En parallèle j’ai eu le CAPES d’anglais en juillet 2012 ce qui m’a fait rentrer en France de manière un peu précipitée. Depuis je suis donc prof ! J’ai commencé dans l’académie de Rouen (à Vernon) n’ayant pas eu d’affectation en région parisienne (incroyable mais vrai). Mais j’ai réussi à revenir depuis, je suis maintenant enseignante en lycée dans l’académie de Versailles.

- conseils pour les étudiants : se renseigner de manière très précise au moment de choisir leur orientation, en rencontrant des étudiants notamment. Exemple pour les facs de langues : presque les 3/4 des étudiants arrêtent en cours ou à la fin de la première année, ayant été mal orientés (ils voulaient apprendre l’anglais, or la littérature, l’histoire et la civilisation sont dominants dans une licence d’anglais, plus que l’apprentissage de la langue elle-même que nous sommes déjà censés maîtriser en partie). Se renseigner sur les échanges ou stages à l’étranger. Un séjour Erasmus ou hors-Europe est à ne pas manquer.

Florian Enseignant en anglais dans le secondaire

TL : Anglais renforcé
- Pourquoi avez-vous choisi d’aller en L ? Un peu par hasard... Ce n’était pas un choix délibéré
- Votre parcours depuis le BAC : Fac d’art plastique puis fac d’anglais puis séjour aux États-Unis puis Enseignement en France.
- Vos projets ? pas encore définis mais l’enseignement n’est pas ma vocation à long terme
- Quels sont vos conseils pour les étudiants ? Ne pas persister dans une voie qui ne vous convient pas et prévoir absolument un long séjour à l’étranger pendant votre cursus.

Joanna professeur des écoles

Bac L spécialité histoire des arts

Après le bac j’ai donc entamé une licence sciences de l’éducation puis j’ai enchaîné avec un Master carrière de l’enseignement. Par la suite j’ai tenté le CRPE que j’ai eu...
Aujourd’hui je suis donc professeur des écoles dans le 91.

Claire Professeur de Lettres modernes

Pourquoi avez-vous choisi d’aller en L ? Par goût pour les lettres et les langues
Votre parcours depuis le BAC : hypokhagne, L2 et L3 histoire de l’art, DUT carrières Sociales, L3 lettres modernes, CAPES de Lettres.
Quels sont vos conseils pour les étudiants ? Écouter ce qui leur plait, se laisser le temps pour décider ce qu’ils veulent faire comme métier, et faire des expériences qui font grandir ! Exemple : stages, jobs d’étudiant... pour découvrir le monde du travail tel qu’il est. Et donc faire un choix en connaissance de cause.

Émilie Master didactique des langues étrangères

J’ai fait une licence d’espagnol puis l’IUFM et j’ai enseigné à Paris pendant un an. Mais j’ai très vite pris conscience que ce métier n’était pas fait pour moi... Après ça, j’ai fait une année de bénévolat, puis de l’intérim et depuis deux ans, je suis en reconversion professionnelle.
J’ai d’abord suivi une formation pour apprendre la Langue des Signes Française et, depuis septembre, je suis en Master Didactique des Langues Etrangères à Saint-Denis. Mon projet est de devenir formatrice de français pour des adultes étrangers ou des adultes sourds en difficultés avec le français écrit. Je devrais en avoir fini avec les études en juin 2016...

Camille Professeur de Français à l’étranger

TL : Spécialité Histoire des Arts, option Grec
J’ai toujours aimé la littérature et l’art et que les matières de la série L correspondaient exactement à ce qui me plaisait.

Parcours depuis le BAC :
- trois années de classe prépa littéraire à Louis le Grand
- Master 1 et 2 FLE à la Sorbonne
- stage de fin d’études d’un an en Afrique du Sud pour enseigner le français aux étrangers.
- j’ai enseigné un an et demi aux Etats-Unis, dans des écoles primaires, à Saint-Paul puis à Chicago.
- Je vis actuellement en Turquie, à Izmir, depuis la rentrée 2014. Je suis toujours professeur de français pour les étrangers. J’ai emménagé en septembre à Izmir, où j’enseigne le français dans un collège turc, qui prépare les élèves à entrer au lycée français.

Conseils pour les étudiants : ne pas vous décourager devant l’idée trop répandue qu’on ne peut rien faire de bien avec L. Nous avons tous eu des parcours différents et néanmoins réussis et notre bac L n’a jamais été un obstacle. Retirer le maximum de culture générale de ces trois années, c’est un avantage énorme que donne la série L contrairement aux autres séries, elle permet d’acquérir une culture générale importante.

Agnès Professeur d’allemand

Après avoir obtenu l’agrégation d’allemand, j’ai enseigné comme TZR d’allemand sur la zone du 92, principalement en lycée (à Sceaux et à Boulogne) et en classes préparatoires (à Boulogne) et continue d’être TZR dans le 92 cette année.
C’est un métier qui me plaît beaucoup et j’ai la chance d’enseigner à des élèves et étudiants souvent vifs et motivés.

Mathilde prépare l’agreg et le capes de philosophie

Concernant mon parcours, je suis rentrée à l’ENS de Lyon en auditeur libre il y a presque trois ans maintenant, après trois années de prépa littéraire. J’ai fait un master 1 et 2 de philosophie, et cette année je prépare l’agrégation et le capes de philosophie.

Florine Professeur de français en Allemagne

Après la prépa, j’ai fait une licence LLCE allemand et une de russe à Nanterre, un Master allemand/russe, puis je me suis installée en Allemagne où j’ai fait un semestre de français "auf Lehramt" à la fac de Francfort pour avoir le droit d’enseigner le français en Allemagne.
Je termine tout juste mon Referendariat de 2 ans où j’ai appris le métier de prof d’allemand et de français en Gymnasium. En ce moment, j’ai un contrat de remplacement.
Voilà, je ne quitterai jamais les bancs de l’école.

Pauline Etudes de lettres modernes

Bac L spé histoire des arts
Je suis en première année de licence de Lettres Modernes à la Sorbonne Paris IV. Je m’épanouis parfaitement dans cette filière et je pense poursuivre cette licence qui s’obtient en trois ans pour ensuite passer un master afin de devenir professeur de français au collège.

Je ne regrette en rien d’avoir obtenu un bac littéraire car j’ai passé deux années très enrichissantes et la L m’a permis de mieux envisager mon avenir. Aujourd’hui encore le fait d’avoir suivi un cursus littéraire m’aide beaucoup dans mes études. Je connaissais déjà bien les méthodes de la dissertation, du commentaire et j’avais déjà l’habitude de travailler en autonomie (la L demandant beaucoup de travail personnel). L’option Histoire des Arts que propose le lycée Blaise Pascal dans le cadre de ce bac L m’a également apporté de nombreuses connaissances culturelles qui me servent toujours. La filière L a donc été pour moi une superbe expérience, j’ai gagné confiance en moi et en mes capacités, j’en garde et en j’en garderai un excellent souvenir.

Agnès master de lettres modernes

Bac L spé histoire des arts
Alors en ce moment, je suis toujours en colocation avec Audrey sur Paris et là nous sommes sur le point de terminer (enfin, il reste encore 5 mois quand même...) le master 2 de lettres modernes à Nanterre. Donc en ce moment ce qui prime c’est bien sûr la rédaction du mémoire et la participation aux journées de recherches.

Charlotte cursus de littérature à Montréal… et plein d’autres choses

Pourquoi avoir choisi d’aller en L ? C’est surtout grâce à l’influence de mes professeurs de français que j’ai pris cette voie. J’ai eu en effet des profs de français assez géniaux au collège et en seconde et qui m’ont donné envie de suivre cette voix. C’est aussi pour l’éveil de l’esprit, de la conscience et pour l’esthétique. Je ne regrette en rien mon choix, mes deux années en L restent les plus belles années de ma vie, celles d’un apprentissage intense et de découvertes géniales spécialement en histoire des arts !

Mon parcours ensuite a été un peu chaotique : j’ai été refusé en arts visuels à L’UQAM (Université du Québec à Montréal) j’ai donc tenté les sciences politiques à l’UdeM (Université de Montréal) mais cela ne m’a pas vraiment plu et j’ai arrêté au bout d’un semestre. Je suis alors partie travailler en tant que monitrice/guide d’expédition canoë et TREK dans le nord du Canada avec des adolescents à problèmes pendant le reste de l’année, j’y ai découvert un goût pour l’action et le social qui m’a donné envie d’enseigner. L’année suivante (2013/2014) je reviens en France pour commencer une double-licence de philosophie et lettres modernes aux universités Paris 1 et Paris 3, dans le but d’enseigner plus tard la philosophie ou la littérature. Cela me plaît, mais Montréal me manque, je repars donc à la fin de l’année scolaire.
Me voici en cette année 2014/2015 en deuxième année de littérature à l’UQAM (Université du Québec à Montréal) grâce aux équivalences que j’ai eu de mes cours à la Sorbonne. Je pense désormais avoir trouvé ma voie, je souhaite faire un master et ensuite être professeure au lycée ou au cégep (l’équivalent québécois).

À côté de ça je m’implique dans une association : Exeko , qui crée des ateliers de philosophie et de politique avec des personnes en situation d’itinérance. Cette association a aussi une bibliothèque mobile : les livres se déplacent dans toute la ville à bord d’un van ce qui rend la lecture accessible à ceux qui ne peuvent avoir d’abonnements aux bibliothèques faute de domicile.
Pour la suite je vais finir ma licence, une fois ce diplôme en poche soit j’enchaîne avec le master soit je prends une année sabbatique pour faire une longue randonnée ou du Wwoofing (travail bénévole dans des fermes biologiques) car ce que j’ai appris de mon parcours c’est que chaque détour est enrichissant ! Je vais me battre ensuite pour que les jeunes continuent à lire et à réfléchir.

Magalie L2 de Lettres Modernes

Après un bac L histoire des arts, je suis en deuxième année de lettres modernes a la fac de St Quentin et cette semaine j’enchaîne les examens du troisième semestre.
Si j’ai choisi cette filière c’est par ce qu’elle m’orientait sur trois parcours qui me plaisaient : métier d’art et culture, journalisme et enseignement. La première année c’est un peu une année d’initiation : amélioration de l’expression écrite, reprise de différents types de commentaires (littéraires et comparés), il y a aussi un approfondissement des idées philosophiques à travers des textes que l’on doit synthétiser avec nos propres mots. J’aime bien cette filière, car elle permet le développement de l’imagination littéraire, l’amélioration du langage et enrichit énormément notre culture générale. Grâce à cette diversité d’UE j’ai su dans quel parcours me spécialiser : l’enseignement.

Les UE qui correspondent essentiellement aux métiers de l’enseignement sont : linguistique, étude de la grammaire, la littérature, culture et humanité. Dans la fac où je suis je commence mon parcours enseignement au semestre prochain et si par hasard je vois que cela ne me convient pas, il est possible de changer de parcours au prochain semestre. De plus l’année prochaine en parcours enseignement, nous devrons effectuer deux stages dans deux établissements de niveau différents et à côté la fac de saint Quentin propose aussi aux étudiants boursiers de travailler à l’année dans une école tout en étant rémunéré. Je trouve vraiment ce parcours intéressant, parce qu’il ouvre sur diverses possibilités professionnelles.

Mais il ne faut pas oublier que c’est aussi la fac et que c’est à nous d’être autonome et de donner de la vivacité à nos projets. Certes les professeurs sont là pour nous soutenir, mais pas pour faire le travail. Donc je conseille à ceux qui veulent aller à la fac de savoir gérer leur temps de travail, d’être autonome dans le travail scolaire, comme dans les projets professionnels. Voilà j’espère que tout ceci pourra éclaircir certains sur leur choix d’orientation


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée Blaise Pascal à Orsay (Académie de Versailles)
Directeur de publication : M. Edouard Berteaux, Proviseur