Lycée Blaise Pascal à Orsay
18-20 rue Alexandre Fleming - 91401 Orsay Cedex - 01 64 86 16 00
Site de l'académie de Versailles

Accueil > Le Secondaire > Des parcours d’anciens élèves de TL > Les parcours classés par catégories professionnelles > Métiers du livre

Métiers du livre

Anne-Céline Conservateur de bibliothèque

TL : spécialité mathématiques - option latin
Les matières littéraires me plaisaient - je comptais à l’époque me diriger vers l’enseignement.

- parcours depuis le BAC :
1995-1997 : CPGE Lettres
1997-2002 : Ecole du Louvre - diplôme de 2è cycle (Muséologie)
1997-2001 : Maîtrise LLCE Anglais
2002-2003 : prépa concours Institut National du Patrimoine
Réussite au concours ENSSIB
2004-2005 : scolarité Enssib - délivrance du DCB (diplôme conservateur des bibliothèques)
2005-2008 : Bibliothèque nationale de France
2008- : SCD Université Aix-Marseille 2, section sciences, campus de Lumigny
- projets : ?? Travailler en lecture publique ?? (Avoir un 2ème enfant !!)
- conseils pour les étudiants : suivre une filière avec des matières que l’on aime bien sûr mais bien comprendre que des études de lettres mènent souvent vers des concours (enseignement, patrimoine, bibliothèques, écoles de journalisme etc.).

Cécile responsable d’édition

Bac L spé histoire des arts

Cela fait très exactement trois ans que je travaille chez Riveneuve éditions, petite maison d’édition indépendante, pour laquelle je suis responsable d’édition. Il s’agit de suivre les projets éditoriaux de leur genèse jusqu’à leur mise en vente et jusqu’à la communication qui doit les accompagner.
Mon travail est donc très varié : lecture de manuscrits, maquette et mise en page, choix de l’iconographie pour les couvertures, relationnel avec les imprimeurs et auteurs, et beaucoup de communication (événementiel, organisation de dédicaces en librairies et sur des salons, contacts presse...). Également de la comptabilité et de l’administratif...

Camille chargée de production numérique

Après mon bac L obtenu en 2007, j’ai suivi deux ans de prépa littéraire afin de continuer à acquérir une solide culture générale. Mon désir de travailler dans le secteur de l’édition se confirmant de plus en plus, j’ai poursuivi avec une L3 de lettres modernes à Paris III.
Puis j’ai passé et réussi le concours du CELSA, école d’une communication, dont le master "Médias Informatisés et stratégies de communication" m’intéressait. En effet, avec l’arrivée du livre électronique, des compétences solides dans le numérique m’apparaissaient indispensables pour le futur exercice d’un métier dans l’édition. Parallèlement à cela, j’ai effectué des stages variés dans diverses maisons d’édition ou entreprises liées au secteur du livre (service éditorial, service de presse, service communication...). Enfin, j’ai conclu mon parcours scolaire par une autre année de master 2 spécialisé dans l’édition (Politiques éditoriales à Paris XIII - Villetaneuse), au cours de laquelle j’étais en apprentissage au service communication web d’une maison d’édition.
Après quelques mois de freelance pour des maisons d’édition, je suis aujourd’hui chargée de production numérique chez Numilog, structure de diffusion-distribution de livres numériques.

Le but de mon parcours était d’une part d’acquérir des compétences dans des secteurs variés (édition, web, communication) afin d’élargir mes possibilités lors de ma recherche d’emploi, et d’autre part de multiplier au maximum les expériences professionnelles afin d’en apprendre le maximum et d’affiner mes envies. À long terme, je souhaite continuer à travailler dans le secteur du livre, par exemple en tant que chargée de projet web ou chef de produit dans une maison d’édition.

Si la construction de mon parcours a été possible, c’est tout d’abord grâce à la filière littéraire que j’ai suivie au lycée Blaise Pascal, dont je garde un excellent souvenir. Elle m’a permis non seulement d’acquérir une culture générale très solide, mais aussi d’apprendre à réfléchir et à construire des raisonnements nuancés. Je conseille tout particulièrement l’option histoire des arts, très complète et dispensée par des profs passionnés, ouverts à l’échange et au partage. C’est un enseignement très riche qui apporte une véritable ouverture d’esprit et développe la curiosité, ce qui vous accompagnera et vous servira dans la suite de vos études et dans votre vie en général.

Aloyse Assistante de production au service image de la RMN-Grand Palais

Spécialité en TL : Histoire des Arts
Pourquoi avez-vous choisi d’aller en L ? J’ai choisi L avant tout pour l’Histoire des arts.
- Parcours :
Après le bac j’ai fait une licence de lettres modernes avec une spécialité métiers du livre/métiers de l’édition à Paris Diderot. Au cours de ces trois ans, j’ai pu effectuer 3 stages dans 3 domaines : librairie, médiathèque et édition. Le dernier stage aux éditions Marabout a été une vraie révélation ! J’ai donc intégré un master professionnel en alternance à l’Université de Cergy-Pontoise : Ingénierie éditoriale et communication. Je n’ai malheureusement pas trouvé d’apprentissage la première année mais j’ai effectué un stage dans la communication et un autre dans l’édition. L’année dernière, j’ai eu la chance d’être prise en apprentissage chez Rustica éditions.
Et puis cette année, j’ai été embauchée par la RMN – Grand Palais, comme assistante de production du service image, pour gérer la production, les référencements, les droits, les légendes de la papeterie, de la carterie et de tous les produits dérivés .

- Quels sont vos conseils pour les étudiants ? Choisir L ce n’est pas courir à sa perte. Il existe beaucoup de métiers que l’on peut faire avec. En plus, on peut avoir accès à des double-cursus qui permettent d’avoir plus de compétences. De plus, il ne faut pas penser qu’en allant à la fac on ne fait rien, que l’on perd son temps. C’est un choix à faire si on se sent prêt à travailler seul sans avoir besoin d’être poussé. Même si on a du mal au lycée, on peut trouver sa voie juste après et avoir des bonnes notes. Il faut juste persévérer et avoir confiance en soi. N’oubliez pas qu’il faut penser à son avenir le plus tôt possible. S’y prendre trois jours ou un mois avant la fin de post-bac n’est pas suffisant. N’hésitez vraiment pas à aller voir les conseillers/conseillères d’orientation, ça peut vraiment vous aider !

Morgane Libraire

-  Bac L spécialité Histoire des arts. Mon premier lycée offrait un large choix d’options parmi lesquelles histoire de l’art et théâtre, n’ayant pas de projet particulier pour mes études, j’ai choisi ces deux options qui m’intéressaient particulièrement, j’ai donc fait L. Mon manque d’intérêt total pour le monde des mathématiques et de la physique-chimie y a également contribué. Suite à un déménagement avant la rentrée de première, j’ai eu le choix entre deux lycées qui proposaient chacun une de mes options (HIDA ou théâtre) et j’ai choisi l’histoire de l’art qui correspondait plus à mon envie de "découvertes".

Parcours depuis le bac :
- En septembre 2009, je suis entrée à l’I.U.T. de Saint-CLoud (92) en Information-Communication option Métiers du livre et du patrimoine. Une formation de deux ans (D.U.T.) pour les métiers de libraire, éditeur et bibliothécaire.
- En 2011, après obtention du diplôme, je suis acceptée à l’I.N.F.L., (Institut national de formation de la librairie) à Montreuil (93) pour faire une licence professionnelle en alternance : deux jours de cours par semaine à l’I.N.F.L. et à l’I.U.T. de Saint-CLoud - qui est partenaire du C.F.A. - et trois jours à la librairie Itinéraires, spécialisée dans les voyages à Paris (1e).
- Depuis l’obtention de ma licence pro en librairie en 2012, j’ai travaillé un an dans une librairie généraliste "Lettres Voisines" à Voisins-le-Bretonneux (78), puis à la librairie du Louvre pendant 7 mois. Et depuis avril 2014, j’ai un CDI comme vendeuse en librairie au Cultura de Sainte-Geneviève-des-Bois (91).

- Projets : Je souhaite travailler en librairie généraliste pendant plusieurs années (à Paris ou en province) avant de créer ma propre librairie tournée vers la littérature étrangère ou un café-librairie (mes projets sont encore trop nombreux pour déterminer quel genre de librairie ça sera). L’arrivée du livre numérique, des tablettes et des liseuses est en train de transformer le métier de libraire et plutôt que de "combattre" le phénomène, je pense que le libraire est appelé à trouver de nouvelles idées pour que les lecteurs ne désertent pas les librairies. C’est un challenge sur plusieurs années et c’est ça qui me passionne.

- Conseils pour les étudiants ? D’abord, dédramatisez ! C’est difficile de savoir maintenant, là tout de suite, ce qu’on voudra faire plus tard. Les idées vont et viennent et on peut se tromper. Plusieurs étudiants se sont lancés dans une année de fac, ont regretté et se sont réorientés par la suite. Vous savez ce que vous aimeriez faire et ce que vous ne voulez surtout pas faire plus tard, c’est déjà un début. Ensuite, je crois qu’il faut savoir aussi comment on travaille et quel genre de cadre on aime pour travailler correctement, c’est-à-dire qu’à la fac, il faut être très autonome et savoir se bouger soi-même pour se dire "ok, je fais ça comme ça pour réviser telle matière et ça autrement pour telle autre matière". Personnellement, je sais qu’à l’université je n’aurais pas travaillé autant si je n’avais pas eu mes professeurs à l’I.U.T. pour nous rappeler les devoirs à rendre en temps et en heure. Si vous préférez des amphithéâtres avec de "petites" promotions et des professeurs capables de retenir le nom de leurs élèves, renseignez-vous sur les I.U.T. et les écoles spécialisées dans ce qui vous intéresse. Les études en alternance sont de super filières où en plus d’avoir une très bonne connaissance théorique de notre futur métier, on est immédiatement dans le monde du travail et de l’entreprise : on applique concrètement les cours (plus facile de retenir des décrets de loi quand on les applique soi-même dans la vraie vie) et on est payé ! (avantage non négligeable quand même). Parler avec vos professeurs au lycée et aux conseillers d’orientation de l’idée que vous avez en tête à tel moment de l’année. Ils connaîtront peut-être LA filière qui fera toute la différence mais dont on ne vous a pas parlé avant... Faites les journées portes-ouvertes et les salons, rencontrez les professionnels (et étudiants en formation) qui auront, eux aussi, un avis sur les différentes formations à l’université ou dans les écoles. Bref, prenez le temps de vous renseigner tôt, ça n’est pas un mois avant la clôture des inscriptions post-bac qu’il faut se demander quelle école on vise pour l’année suivante...

Laurence en licence pro métier de l’édition, option bibliothèque

Durant mes 2 premières années d’université, j’ai réalisé un DUT Information-Communication, option Métiers du Livre et du Patrimoine à l’IUT des Métiers du Livre de Saint-Cloud.
Cette année, je poursuis avec une licence professionnelle Métiers de l’édition, option bibliothèques à l’IUT de Paris Descartes. J’effectue le premier semestre de cette licence à la faculté de documentation et de traduction de Salamanca, en Espagne en tant qu’étudiante Erasmus. Je vais également faire mon stage de licence dans cette même ville.
Pour l’an prochain, je vais postuler afin d’être assistante de français en Espagne. Je postulerai aussi pour faire un master Métiers du livre et de l’édition, parcours bibliothèques, si je n’obtiens pas de place comme assistante de français.

Alice DUT métiers du Livre et Licence pro techniques rédactionnelles

J’ai fait un DUT métiers du livre en 2 ans à La Roche-sur-Yon
Puis j’ai commencé une licence pro intervention sociale, option gestion de projets à Créteil, après avoir fait un stage aux éditions Quart Monde et avoir été bénévole en bibliothèque de rue… mais j’ai arrêté en cours d’année. J’ai travaillé en centre de loisirs.
Je suis actuellement en licence pro techniques et pratiques rédactionnelles appliquées à Montauban, et je commence un stage aux éditions La Ville.


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée Blaise Pascal à Orsay (Académie de Versailles)
Directeur de publication : M. Edouard Berteaux, Proviseur