Lycée Blaise Pascal à Orsay
18-20 rue Alexandre Fleming - 91401 Orsay Cedex - 01 64 86 16 00
Site de l'académie de Versailles

Accueil > Le Secondaire > Des parcours d’anciens élèves de TL > Les parcours classés par catégories professionnelles > Santé, enfance, psycho

Santé, enfance, psycho

Sandra infirmière à la Pitié Salpêtrière

TL : spécialité Histoire des Arts
- Pourquoi avez-vous choisi d’aller en L ? Parce que je trouvais cette filière plus intéressante au niveau de la culture générale, de la rédaction des écrits et une façon de penser plus ouverte que les autres filières.
- Parcours depuis le Bac :
2005/2006 : 1ère année médecine/1ere année psychologie,
2006/2008 : bi-licence droit français/droit espagnol,
2009/2012 : institut de formation en soins infirmiers

- Quels sont vos conseils pour les étudiants ? Peu importe la filière, car je suis le meilleur exemple pour prouver que tout est possible et tout est faisable avec du travail. Faire ce que l’on aime, et là ou on se sent le mieux. La filière Littéraire apporte une culture générale impressionnante, dont on se souvient longtemps et souvent elle est utile dans bien des situations.

Lisa en école d’infirmière

Bac L spé anglais
Je me suis inscrite en sciences du langage à la Sorbonne nouvelle, puis j’ai passé mon concours d’école d’infirmière, et j’ai été admise.
Je souhaite devenir puéricultrice.

Léa Psychomotricienne

- Pourquoi la L ? :
Lorsque j’étais en Seconde je pensais aller en 1ère ES, mais l’option SES ne m’a pas convaincue et je me suis dit que ce choix ne me conviendrait finalement pas vraiment. Je me suis donc penchée sur la possibilité d’aller en L, en choisissant l’option Histoire des arts, qui ne m’attirait pas plus que ça à la base. Les deux années qui suivirent en L, j’ai pourtant adoré l’histoire des arts et les matières que nous avons eues en 1ère et Terminale.

- Parcours :
Après le bac j’ai effectué une 1ère année en fac de Psychologie, qui m’a beaucoup plue. Puis je me suis un peu réorientée : l’année suivante j’ai été en prépa paramédicale pour me présenter aux concours de psychomotricienne.
J’ai ensuite fait 3 ans dans l’une de ces écoles à Paris et j’ai été diplômée cet été.
Je suis donc désormais psychomotricienne et je travaille depuis septembre en psychiatrie adulte au domaine du Grand Mesnil (entre Bures et Orsay).

- Conseils :
Je conseille tout d’abord aux élèves de Seconde de faire attention aux préjugés qui circulent partout concernant les littéraires (les débouchés…) parce que ce n’est pas du tout la réalité. Il n’y a pas que la voie scientifique qui ouvre les portes à des formations variées. Vous pourrez constater avec toutes les réponse à l’enquête qu’il y a vraiment des parcours variés et que chacun à su trouver sa place et s’épanouir dans ce qui l’intéressait.
Il faut savoir que pour parvenir à entrer dans certaines formations, on peut passer par plusieurs chemins. Si je prends mon exemple, et si j’avais écouté ce qu’on m’avait dit, il était impossible d’avoir ce concours en ne sortant pas de S, ou alors en faisant 2 ans de prépa minimum (de quoi vous décourager d’avance…), et pourtant j’ai réussi !!!

En ce qui concerne les Terminales, je sais que l’orientation n’est pas une chose facile, vous pourrez aussi constater que bon nombre d’entre nous avons changé de voie et n’ont majoritairement pas continué dans leur premier choix. Mais c’est normal, c’est difficile de se rendre compte de ce qui nous attend après, et puis on découvre d’autres choses au fur et à mesure.
Je vous conseille déjà de bien vous renseigner sur le contenu des formations en elles-mêmes ainsi que sur leur mode de fonctionnement (si c’est à la fac, en bts, en école,…) parce que ce sont des méthodes de travail complètement différentes pour chaque, et qui ne conviennent pas forcément à tout le monde.
Je vous conseille également d’aller aux portes ouvertes, et si possible de faire des stages dans les domaines qui vous intéressent (c’est la meilleure façon de bien se rendre compte de la réalité d’un métier). Enfin, ne vous fiez pas trop à ce qu’on peut parfois vous dire (encore une fois les préjugés ont la vie dure, et les L en savent quelque chose…) ; n’oubliez pas que si quelque chose vous passionne vraiment, il existe sûrement divers moyens pour y parvenir, et ça vaut le coup de s’accrocher pour s’épanouir dans ce qu’on aime vraiment !!
Et L forever :D

Ambre prépare une école de psychomotricité

Bac L spé histoire des arts.
Après une année en langue, histoire et civilisation allemande, j’ai choisi de me réorienter. J’ai suivi une préparation paramédicale et je passe cette année les concours d’admission en école de psychomotricité.

Marie directrice adjointe de crèche collective

Bac L spé histoire des arts

- Après avoir enchaîné mes formations d’infirmière et d’infirmière-puéricultrice jusqu’en 2010, j’ai travaillé 3 ans à l’hôpital Foch, à Suresnes, dans un service de maternité/néonatalogie et soins intensifs... des années riches d’expérience mais trop intenses au niveau des horaires et de la conciliation avec une vie familiale (je suis maman d’un petit garçon).
- Depuis janvier 2014, j’ai intégré la Mairie de Paris où je suis directrice adjointe d’une crèche collective.

Virginie Ostéopathe

- Parcours depuis le Bac
École d’ostéopathie en 5 ans
Ostéopathe en cabinet libéral
Maman de deux petits garçons ; je suis en congé parental et je pratique à présent l’ostéopathie à domicile, en temps partiel. Et peut-être en projet une reconversion professionnelle.
- Vos conseils pour les étudiants
Il faut s’accrocher et on y arrive toujours !

Vanessa Éducatrice spécialisée

J’ai donc passé un bac L avec Histoire de l’art et suis entrée en hypokhâgne à Lakanal car j’avais le niveau. Très vite, je me suis aperçue que ca n’était pas ma voie et que j’avais besoin de travailler à comprendre et à aider les humains. J’ai donc fait une année de service civil de solidarité et de cohésion sociale (différent du service civique) et ai pu ainsi travailler sur de nombreuses missions associatives auprès de population désocialisées, isolées, précarisées...
Je suis ensuite entrée en école d’éducateur spécialisé mais j’ai dû arrêter pour raisons de santé. J’ai fini par reprendre le travail en tant qu’animatrice puis auxiliaire de vie scolaire (classe d’enfants en situation de handicap mental puis un adolescent malvoyant) tout en faisant du soutien scolaire à des enfants adoptés en grande difficulté ; pour enfin entrer à nouveau en école d’éducateur, en alternance cette fois-ci. J’ai obtenu mon diplôme et ai pu, privilège de mon métier, changer plusieurs fois de poste avant de trouver celui qui me convenait le mieux (centre thérapeutique pour adultes toxicomanes ou alcooliques). Au sein de cette branche, il est possible de travailler avec tous les publics possibles, des enfants handicapés aux adultes précarisées, en passant par les adolescents des quartiers dits sensibles. À la rentrée je reprendrai des études à distance en Master sciences de l’éducation puis en psychanalyse car c’est ce que je me destine à être à long terme : psychanalyste d’orientation structurale.

Laura Psychologue

J’ai choisi la filière L avec spécialité histoire des arts, car j’aimais la lecture, l’oral, l’analyse de texte, l’Art, la philosophie et je n’aimais pas les matières scientifiques !

- parcours depuis le BAC :
Université Paris 8, section psychologie spécialisation en Master Psychologie Clinique et psychopathologie ; obtention du diplôme en 2010.
Je travaille en tant que psychologue accompagnante pour des adolescents autistes. Je suis suivie par un cabinet de psychologues qui me supervise. J’ai suivi un adolescent autiste pendant 6 mois au lycée, classe CLIS, à domicile et sur son lieu de stage. C’était un accompagnement éprouvant mais très enrichissant. J’ai gardé contact avec lui et sa famille et vais le voir de temps en temps.
Depuis 8 mois, j’accompagne un jeune autiste d’Asperger, principalement au lycée. Les professeurs n’ont pas l’habitude de ce genre d’aménagement mais cela les rassure en même temps car je gère la plupart des situations épineuses. De plus, ils peuvent venir me voir pour des conseils et sa prof de philo en profite pour me fait intervenir de temps en temps en tant que psychologue pour approfondir certains sujets (inconscient, mécanismes psychologiques...). Enfin, j’apprends moi aussi, même si cet accompagnement n’est quand même pas de tout repos..
Par ailleurs, depuis un an et demi, j’ai ouvert mon cabinet libéral. Je ne reçois que le samedi (on me prête le cabinet) et principalement des adolescents.
Enfin, cela fait 2 ans qu’une journée par semaine je travaille bénévolement, en tant que psychologue clinicienne, dans un CHU-CHRS pour SDF hommes.

- conseils pour les étudiants : Profitez !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Alexandra psychologue clinicienne

Bac L spécialité histoire des arts
Je suis psychologue clinicienne diplômée de Paris VIII (Master 2 de psychologie clinique) et je travaille en EHPAD (établissement d’hébergement pour personne âgée dépendantes) à mi-temps. Je me suis spécialisée dans les thérapies non médicamenteuses (auxquelles je préfère l’appellation de thérapies relationnelles) en ayant obtenu un DIU Maladie d’Alzheimer et Troubles Apparentés. Pour la suite j’aimerais ajouter la corde art-thérapeute à mon arc en m’inscrivant au DU thérapies à médiation artistique : art-thérapie (mais c’est pas donné !), projet que j’ai en tête depuis le lycée déjà. Enfin voila, ce que je fais me passionne…

Charlotte Master de psychologie
J’ai fait un master de psychologie après mon bac et ai passé un concours cette année pour devenir Conseillère Pénitentiaire d’Insertion et de Probation. On verra bien ce que ça donne, mais je réfléchis à une réorientation. Je ne sais pas trop encore, peut être passer le concours d’éducateur PJJ, ou bien bifurcation en ethnologie, écologie, et je pense même à une petite formation en ébénisterie

Marie en L3 de psychologie

je suis en troisième année de licence de psychologie à l’université Paris Ouest.
Je veux devenir psychologue clinicienne donc je dois faire un master en psychologie clinique.

Léo en formation de sophro-analyse et psycho

Bac L spé histoire des arts
Après une licence d’Histoire Géographie à l’université Paris Ouest X Nanterre La Défense obtenue en 2014, je débute à la rentrée 2015 une formation de sophro-analyse à l’Institut Européen de Sophro-Analyse ainsi qu’une licence de psychologie à l’Institut d’Enseignement à Distance de Paris VIII.

Cette réorientation intervient après une année de réflexion et d’introspection sur mes désirs profonds et mes motivations quant à ma future activité professionnelle. Cette année n’a pas été inactive pour autant, j’en ai profité pour faire une expérience salariée au Centre Pompidou en tant qu’agent d’accueil et de surveillance au musée. La meilleure orientation s’apparente selon mon expérience à la synthèse de ce que vous être profondément et à l’activité dans laquelle vous vous projetez. Cela nécessite du temps pour la construire et elle peut évoluer au fil de la vie. Faites-vous confiance, et lancez-vous !

Chloé études de psycho, option linguistique

Je suis à Genève actuellement à l’université de psychologie ! Je fais option linguistique et me dirige doucement mais surement vers l’orthophonie. Les professeurs sont top, et l’ambiance géniale (ça me change de ma prépa) ! Bien que notre classe de littéraires me rende toujours nostalgique... Et surtout les cours d’HIDA !

Sakill étudiant en psychologie

J’ai effectué 2 années de Droit, j’ai eu ma L1 et ma L2.(je ne rentre pas dans les détails afin d’éviter la lecture d’une autre dissertation !). Par contre, je ne suis pas allé au bout de mon cursus. Je n’ai pas obtenu ma Licence de Droit car j’ai décidé de changer de voie. Les stages m’ont fait prendre conscience que je ne voulais pas d’une vie où je ne pouvais pas avoir la possibilité d’avoir une famille.

J’ai toujours eu cette envie d’aider les autres, de les aider à découvrir leur vrai potentiel sans avoir à me priver d’avoir une famille. Je veux pouvoir être père et m’occuper de mes enfants convenablement, c’est-à-dire avec du temps et de l’amour.

Donc, j’ai pris un peu de temps pour penser et trouver une profession qui allie discussion, interaction, écoute, empathie, aide et qui met en jeu la pensée avec des exercices intellectuels. Je pense que je ne peux pas vivre sans échanger avec les autres et les aider. J’ai eu une révélation, la psychologie (c’est d’ailleurs une profession qui m’avait été préconisée par M. Meyer, mon professeur de philo).

Du coup, je suis actuellement en L2 de psychologie et je me sens épanoui et stimulé. Honnêtement, je pourrais passer ma vie a étudier cette matière. Je me sens à ma place, plus qu’à l’époque du Lycée d’ailleurs.

Lauriane Infirmière diplômée d’État… devenue journaliste
(voir la page communication et journalisme)

Jessica étudiante (formation d’éducatrice spécialisée)

TL, avec anglais renforcé.
- Pourquoi avez-vous choisi d’aller en L ?
C’était la section qui me plaisait le plus, et qui convenait à mon entrée en licence d’anglais.
- Votre parcours depuis le Bac :
J’ai obtenu une licence LLCE anglais en 2010 à la Sorbonne-nouvelle, puis j’ai passé le concours d’entrée pour la formation d’éducatrice spécialisée. Je suis actuellement en deuxième année.
- Vos projets ? Obtenir le diplôme, trouver un poste dans le secteur du handicap ; puis, j’aviserai pour la suite :)
- Quels sont vos conseils pour les étudiants ?
Le bac L ouvre également plein de possibilités concernant la poursuite d’études ; et le bac est plus facile à obtenir qu’il n’y paraît. Il suffit de travailler en continu et non de réviser au dernier moment (j’ai tenté et cela marche beaucoup moins bien…). Il ne faut pas hésiter à contacter les anciens élèves si vous avez des questions concernant une formation. Les professeurs sont également de très bon conseil (c’est grâce à mon professeur d’anglais renforcé que je me suis orientée vers une licence).

Marie psychologie à l’université Paris Ouest Nanterre la Défense.

TL : Anglais renforcé

- Pourquoi j’ai choisi d’aller en L :
J’ai choisi d’aller en L car j’aime beaucoup la lecture ; et la philosophie me paraissait être une matière intéressante. De plus les matières scientifiques et économiques ne m’intéressaient pas.
- Mes impressions sur mon parcours actuel :
Je suis actuellement dans une filière qui me plait énormément. J’ai découvert par ailleurs d’autres matières passionnantes comme l’anthropologie ou les sciences du langage.
- Mes projets :
Avoir un master et exercer le métier de psychologue (je ne sais pas encore dans quelle spécialité.)


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée Blaise Pascal à Orsay (Académie de Versailles)
Directeur de publication : M. Edouard Berteaux, Proviseur