Lycée Blaise Pascal à Orsay
18-20 rue Alexandre Fleming - 91401 Orsay Cedex - 01 64 86 16 00
Site de l'académie de Versailles

Accueil > Le Secondaire > Baccalauréat et Concours Général > Les indicateurs ministériels du secondaire

Les indicateurs ministériels du secondaire

Le Ministère de l’Éducation publie chaque année des évaluateurs permettant de se faire une idée de la manière dont le lycée fonctionne (pour le secondaire seulement).

Voici les données brutes concernant les années
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008.

On trouvera ci-dessous les graphiques synthétiques que nous en avons tiré.

Le taux de réussite au baccalauréat

Par exemple, en 2012, le taux de réussite des élèves du Lycée au bac en section STG a été supérieur de 7% a ce qu’il a été, en moyenne, en France, dans un Lycée recrutant sur une population d’origine comparable.

"C’est l’indicateur le plus traditionnel, le plus connu et le plus facile à établir. Il rapporte le nombre d’élèves du lycée reçus au baccalauréat au nombre d’élèves qui se sont présentés.
Bien que cet indicateur soit insuffisant pour rendre compte de l’efficacité d’ensemble d’un lycée, il ne saurait être négligé et a l’avantage de pouvoir être établi aisément, pour le public comme le privé, pour chaque série du baccalauréat.
"

Le taux d’accès au baccalauréat

Par exemple, en 2011, le taux d’accès des élèves amenés au bac et ayant suivi l’intégralité de leur scolarité à Blaise Pascal est supérieur de 3% à ce qu’il est en moyenne, en France, dans un Lycée recrutant dans une population comparable. Si l’on ne s’intéresse qu’aux élèves ayant suivi les années de première et terminale au Lycée d’Orsay, on voit, en 2011, un taux supérieur de 2% au taux attendu.

"Cet indicateur évalue, pour un élève de première année de baccalauréat professionnel ou de seconde, la probabilité qu’il obtienne le baccalauréat à l’issue d’une scolarité entièrement effectuée dans le lycée, quel que soit le nombre d’années nécessaire. Cet indicateur prend en compte l’ensemble de la scolarité dans le lycée et compte au crédit de celui-ci les élèves qui sont susceptibles d’y effectuer une scolarité complète couronnée de succès, même si cette scolarité comprend un ou plusieurs redoublements. En revanche, les élèves qui ont dû quitter le lycée, soit parce que celui-ci n’offre pas la section qu’ils souhaitent préparer, soit parce qu’ils ont été orientés par l’établissement vers une section d’un autre lycée, ou, simplement, parce qu’ils ont déménagé, sont considérés, du point de vue de l’indicateur, comme des élèves que le lycée n’a pas su, ou n’a pas voulu, ou n’a pas pu conduire au baccalauréat.
Le taux d’accès apparaît donc beaucoup plus pertinent que le taux de réussite au baccalauréat pour apprécier l’efficacité globale d’un lycée. Cependant, ce taux peut évoluer en fonction de facteurs pour lesquels le lycée n’a que peu ou pas de prise et qui ne relèvent donc pas, à proprement parler, de son efficacité. Ainsi, un lycée qui propose toutes les sections du baccalauréat et qui est relativement isolé, a, toutes choses égales par ailleurs, plus d’atouts pour garder ses élèves jusqu’en terminale (et jusqu’à l’obtention d’un baccalauréat) qu’un lycée que de nombreux élèves quittent en cours de cycle parce qu’ils n’y trouvent pas la section souhaitée ou parce qu’il est implanté dans une zone où la concurrence d’autres établissements est très forte. Ces éléments ont conduit le ministère à fournir le taux d’accès de la première au baccalauréat, qui permet de nuancer l’appréciation relative portée sur un lycée qui prépare à un éventail restreint de séries du baccalauréat à l’issue de la classe de seconde.
"

La proportion de bacheliers parmi les sortants

Par exemple, en 2012, le taux d’élèves ayant quitté le lycée bachelier par rapport à tous ceux qui l’ont quitté est de 10% supérieur à ce qu’il est, en moyenne, pour un lycée recrutant sur une population comparable.
La même année, si l’on n’observe ce taux que sur les élèves de Terminale, ce taux est supérieur de 5% au "taux attendu".

"Cet indicateur donne, parmi les élèves qui ont quitté l’établissement, quelles qu’en soient les raisons, la proportion de ceux qui l’ont quitté avec le baccalauréat.
Il rapporte à l’ensemble des élèves quittant définitivement l’établissement (bacheliers compris), le nombre de ceux qui le quittent bacheliers, qu’ils aient obtenu le diplôme du premier coup ou après un redoublement, voire plusieurs. Lorsqu’il ne porte que sur la seule année terminale, il permet d’apprécier si un lycée accepte volontiers ou non de garder en son sein les élèves qui ne réussissent pas le baccalauréat à l’issue de leur première terminale, et d’évaluer l’efficacité de la politique de redoublement qu’il pratique.
"

Des explications détaillées sur ces indicateurs sont disponibles à cette adresse : Brochure des Indicateurs


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée Blaise Pascal à Orsay (Académie de Versailles)
Directeur de publication : M. Edouard Berteaux, Proviseur